Accueil ECONOMIE ENERGIE LA CHUTE DES COURS DU PETROLE NE DOIT PAS POUSSER AU (...)
ENERGIE

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE NE DOIT PAS POUSSER AU PESSIMISME

2/02 15h58

ALGER- Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a affirmé lundi à Alger que la chute des cours du pétrole "ne doit pas pousser au pessimisme bien qu’elle constitue, pour tous, une véritable source de préoccupation".

ALGER- Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a affirmé lundi à Alger que la chute des cours du pétrole "ne doit pas pousser au pessimisme bien qu’elle constitue, pour tous, une véritable source de préoccupation".

Les bouleversements économiques que le monde a connus récemment ont certes induit une chute des prix du pétrole mais ce fait ne doit pas pousser au pessimisme même si cette nouvelle réalité constitue, pour nous tous, une véritable source de préoccupation", a indiqué M. Bensalah dans une allocution à la clôture de la session d’automne 2014 du Conseil de la nation M. Bensalah.

"Cette réalité qui présage de difficultés économiques auxquelles le pays devra faire face à l’avenir ne doit pas nous pousser au pessimisme ni au désespoir. Elle devrait, bien au contraire, nous inciter à multiplier les efforts pour préserver le rythme de développement et poursuivre la mise en oeuvre des politiques d’investissements prévues dans le cadre du plan quinquennal adopté", a ajouté M. Bensalah.

"Cette nouvelle donne nous interpelle surtout à l’effet de rationaliser nos dépenses tant privées que publiques", a-t-il poursuivi. Il a salué dans ce contexte les mesures prises par le gouvernement sur la base des orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour rationaliser les dépenses publiques sans renoncer aux investissements dans les secteurs vitaux du développement social, réguler les importations et lutter contre le détournement de fonds.

Le président du Conseil de la nation a préconisé l’encouragement des exportations hors hydrocarbures et une meilleure exploitation des ressources naturelles en vue de développer et de promouvoir une économie diversifiée et compétitive.

Pour M. Bensalah, une telle conjoncture impose d’amorcer un dialogue à même d’instaurer un climat de confiance entre les partenaires sociaux, garantir la cohésion sociale et renforcer l’unité nationale face aux nouveaux défis qui se posent au pays.

Selon le même responsable, le devoir impose en pareille situation "de combattre l’esprit défaitiste que des parties connues tentent communiquer au citoyen en prétendant que nous sommes un pays sans moyens alors que notre peuple a les capacités qui lui permettent de construire son pays et de renforcer son économie".

Il a appelé à oeuvrer à la protection de l’unité du pays, soulignant que le pluralisme des visions en politique et en économie"doit être une source d’enrichissement pour notre peuple et de progrès pour notre pays et non pas de recul et de régression".

"Il est important de prendre les mesures préventives nécessaires concernant les revendications jugées raisonnables et qui exigent une prise en charge de la tutelle", a encore souligné M. Bensalah.

Le président du conseil de la Nation s’est dit convaincu que les mesures "courageuses" prises par l’Etat en réponse aux revendications des populations du sud, "prouvent qu’il est sensible aux préoccupations de ses enfants où qu’ils soient".

Evaluant le bilan des activités du conseil de la Nation pour la session d’automne, M. Bensalah a indiqué que ce bilan "est satisfaisant". Il a souligné par ailleurs "l’importance" de la mise en oeuvre des dispositions en matière de programmation législative qui est le jalon le plus important" de l’action complémentaire entre les deux chambres du parlement et le gouvernement.

Concernant les lois adoptées au cours de cette session, M. Bensalah a déclaré que les projets de lois examinés et adoptés "étaient importants", soulignant que la loi de finances "a occupé une place particulière aux travaux de la session".

Il a ajouté à ce propos que le texte "a maintenu dans ses orientations, le rythme de développement", précisant que ceux qui ont élaboré cette loi ont identifié les faiblesses et proposé de nombreuses formules incitatives pour la promotion de l’investissement".

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • MEDEA : OPERATION DE NETTOYAGE A TRAVERS UNE TRENTAINE DE COMMUNES ...Lire la suite
  • TIZI OUZOU : LA VENTE DU MOUTON DE L’AÏD FIXEE DANS 21 MARCHES HEBDOMADAIRES...Lire la suite
  • Tizi-Ouzou : un incendie ravage une unité de transformation de plastique à Fréha, pas de victimes ...Lire la suite
  • BOUIRA : L’AUTEUR DU QUADRUPLE CRIME DE TAGHZOUT DEVANT LA JUSTICE...Lire la suite
  • UN PREMIER LOT DE DIX BUS DE TRANSPORT SCOLAIRE POUR MEDEA ...Lire la suite
VIDEO