Accueil ECONOMIE ENERGIE L’EXPLOITATION DES HYDROCARBURES DE SCHISTE NE SE FERA (...)
ENERGIE

L’EXPLOITATION DES HYDROCARBURES DE SCHISTE NE SE FERA PAS AU DETRIMENT DES INTERETS DES POPULATIONS

20/03 11h24

ALGER- Le Président de la République Abdelaziz Bouteflika a réitéré jeudi la volonté des autorités publiques de poursuivre l’exploration des potentialités du pays en sources d’énergie non conventionnelles, indispensables pour le développement du pays sur le long terme, mais sans toucher en aucune manière aux intérêts et à la santé des habitants des zones concernées.

Dans un message à l’occasion de la journée de la Victoire, le chef de l’Etat a assuré que l’exploration du gaz de schiste, en cours dans la région d’In Salah où la contestation du projet se poursuit, se déroulerait "jusqu’au bout" conformément à cet engagement de ne pas attenter aux équilibres naturels ni à la sécurité des citoyens.

Autrement dit, l’exploitation de ces nouvelles richesses nationales nécessaires à la sécurité énergétique du pays, n’interviendra que lorsque toutes les conditions et garanties de sécurité totale pour le citoyen et son environnement naturel seront réunies.

Le président de la République a eu, dans un passé très récent, à demander l’ouverture d’un large débat associant toutes les forces vives et compétentes de ce pays en vue d’expliquer les enjeux économiques, stratégiques et sécuritaires qui s’imposent à l’Algérie et le rôle de l’énergie dans les défis qui l’attendent dans un monde qui change et aux réalités duquel il faudra impérativement s’adapter.

"C’est en gardant, en permanence, à l’esprit que nul n’a le droit et ne peut se permettre d’agir d’aucune manière pouvant attenter aux intérêts des citoyens, à l’écologie et à l’intégrité géologique de quelque zone territoriale que ce soit, que nous avons entrepris, sur la base de certitudes irréfragables, éprouvées et vérifiées, d’engager les travaux d’exploration et d’évaluation, uniquement, des potentialités du pays en gaz de schiste", a déclaré le Président.

Pour le chef de l’Etat, il s’agit donc uniquement d’une opération d’évaluation et de connaissance approfondie des potentialités du sous-sol algérien en gaz et pétrole de schiste —et non pas de l’exploitation proprement dite de cette source d’énergie— pour pouvoir "planifier les étapes futures du développement de notre pays".

UNE "LIGNE ROUGE" : LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT DU CITOYEN

"La préservation de la santé des citoyens et de leur environnement est la ligne rouge que ni l’Etat ni nulle autre partie ne peut franchir" : Cette phrase du président Bouteflika prend ici la forme d’un engagement solennel de l’Etat face aux doutes et aux appréhensions des populations, invitées, à l’occasion, à "privilégier la sagesse" et à "faire prévaloir la raison" pour reprendre ses termes.

Le chef de L’Etat a tenu ici à rappeler à l’évidence que ces régions sahariennes ne sauraient être perçues comme un simple reservoir de matières énergétiques mais, en tant que parties intégrantes du pays chères à toute la nation, bénéficieront plus que par le passé de programmes de développement dignes de leur statut et de leur importance dans la statégie de développement équilibré de l’Algérie.

A l’instar d’autres régions du Sud et des Hauts plateaux, objet d’un récent programme spécial, In Salah sera "la bénéficiaire de mesures et de plans destinés à améliorer les conditions de vie de sa population et introduire un changement qualitatif qui la hissera à un niveau de développement similaire à celui prévalant dans le nord du pays", a assuré le Président.

Le président Bouteflika a annoncé, à ce sujet, que le nouveau découpage administratif des territoires du Sud, en tant qu’instrument d’accélération du développement, sera bientôt une réalité après avoir été retardé par des procédures administratives.

La même détermination de l’Etat à rechercher les consensus nécessaires en vue de restaurer la confiance là où elle est menacée, le président Bouteflika l’a soulignée à propos des troubles que connait épisodiquement la région de Ghardaia où il faut à la fois, a-t-il dit, "rétablir le calme" et favoriser le développement économique et social.

L’Etat "mobilisera tous les moyens et capacités nécessaires pour ce faire. Il va résolument de l’avant dans sa politique tendant à généraliser le développement à travers tout le territoire national. Il est décidé à extirper le pays de son sous-développement résiduel", a-t-il souligné avec force, tout en multipliant les appels à la préservation de l’unité nationale et son corollaire l’intégrité territoriale du pays.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • MEDEA : OPERATION DE NETTOYAGE A TRAVERS UNE TRENTAINE DE COMMUNES ...Lire la suite
  • TIZI OUZOU : LA VENTE DU MOUTON DE L’AÏD FIXEE DANS 21 MARCHES HEBDOMADAIRES...Lire la suite
  • Tizi-Ouzou : un incendie ravage une unité de transformation de plastique à Fréha, pas de victimes ...Lire la suite
  • BOUIRA : L’AUTEUR DU QUADRUPLE CRIME DE TAGHZOUT DEVANT LA JUSTICE...Lire la suite
  • UN PREMIER LOT DE DIX BUS DE TRANSPORT SCOLAIRE POUR MEDEA ...Lire la suite
VIDEO