Accueil CULTURE Livre TIZI OUZOU : PROJET DE REEDITION DE L’ŒUVRE DE CHABANE (...)
Livre

TIZI OUZOU : PROJET DE REEDITION DE L’ŒUVRE DE CHABANE OUAHIOUNE

14/04 14h21

TIZI OUZOU- Une démarche visant à rééditer les œuvres de l’écrivain et chroniqueur Chabane Ouahioune, décédé le 4 avril dernier, a été entreprise par sa famille, a annoncé à l’APS son fils, Salem Ouahioune.

"Je cherche à rééditer les romans de mon père en livre de poche pour qu’ils soient accessibles à tout le monde, notamment les nouvelles générations qui ont beaucoup à apprendre de ses écrits", a-t-il précisé, rappelant qu’actuellement les huit ouvrages que le défunt avait écrits sont "introuvables sur le marché, d’où l’idée de les republier".

Salem Ouahioune a fait savoir que son projet s’élargira aux quelques 500 chroniques du défunt parues dans la presse nationale et qui seront également publiées "après un travail d’analyses qui concernera, notamment, les thématiques". Dans le cadre de ce travail, des contacts sont entrepris avec des maisons d’édition qui s’occuperont éventuellement de la réédition des ouvrages de Chabane Oauhioune, a signalé son fils qui a également sollicité les chercheurs universitaires pour contribuer à ce travail à travers une étude des thématiques de ces chroniques, considérées comme un prolongement de son œuvre.

Saisie par la famille Ouahioune, la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou à sa tête la directrice Nabila Goumeziane, s’est engagée à "accompagner" cette démarche visant à remettre sur les étales des librairies les ouvrages du romancier et promouvoir son œuvre, a-t-il ajouté.

Abordant le parcours de son paternel, Salem Ouahioune a fait savoir qu’en plus des romans et chroniques qu’il a produits, le défunt avait corrigé les manuscrits de beaucoup d’auteurs qui ont publié des œuvres chez l’entreprise nationale des arts graphiques (ENAG) durant les années 1980.

"Je garde actuellement des manuscrits d’ouvrages que le défunt avait corrigés et réécrits durant les années 1980 après avoir été saisis par leurs auteurs. Il a aidé beaucoup d’entre eux à faire éditer leurs œuvres chez l’ENAG, ex-société nationale d’édition et de diffusion (SNED)", a-t-il observé.

Aussi, Chabane Ouahioune est connu pour être "l’écrivain public" de tous les villageois de Tassaft Ouguemoune, dans la commune d’Iboudrarène, puisqu’il s’occupait de l’écriture de tous leurs courriers et dossiers destinés à l’étranger, a-t-il ajouté.

Né le 22 avril 1922 à Tassaft Ouguemoune, ce romancier, connu pour sa modestie et son amour pour sa terre natale, avait entamé son parcours littéraire des suites de sa rencontre avec Mouloud Mammeri alors qu’il était étudiant durant les années 1940. Il a édité son premier roman La Maison au bout des champs, trois ans après sa rencontre avec l’auteur de la Colline Oubliée puis s’en suivent Les conquérants au parc rouge, Tiferzizouith ou le Parfum de la melisse, Parmi les collines invaincues, Ce mal des siècles Itinéraires brûlants, Randonnée avec Aït Menguellet et enfin l’Aigle des Rochers.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • MEDEA : OPERATION DE NETTOYAGE A TRAVERS UNE TRENTAINE DE COMMUNES ...Lire la suite
  • TIZI OUZOU : LA VENTE DU MOUTON DE L’AÏD FIXEE DANS 21 MARCHES HEBDOMADAIRES...Lire la suite
  • Tizi-Ouzou : un incendie ravage une unité de transformation de plastique à Fréha, pas de victimes ...Lire la suite
  • BOUIRA : L’AUTEUR DU QUADRUPLE CRIME DE TAGHZOUT DEVANT LA JUSTICE...Lire la suite
  • UN PREMIER LOT DE DIX BUS DE TRANSPORT SCOLAIRE POUR MEDEA ...Lire la suite
VIDEO