Accueil CULTURE LE FESTIVAL DU FILM AMAZIGH A FAIT EMERGER DES JEUNES (...)
CULTURE

LE FESTIVAL DU FILM AMAZIGH A FAIT EMERGER DES JEUNES CINEASTES

20/12 14h14

TIZI-OUZOU - Le festival culturel national du film amazigh a donné à beaucoup de jeunes cinéastes l’opportunité de présenter leurs productions devant le public, a déclaré mardi, l’écrivain journaliste à Tizi Ouzou, Ahmed Ben Allam.

Lors d’une conférence intitulée "Aperçu sur le cinéma amazigh" animé dans le cadre de la 15ème édition du festival national du film amazigh, l’orateur a précisé que ce rendez-vous annuel a également encouragé les jeunes à s’intéresser au cinéma d’expression amazigh et travailler avec peu de moyens pour contribuer à sa promotion.

Il a relevé, en revanche, "un manque d’expérience, de savoir-faire et de moyens matériels qui se sont répercutés négativement sur la qualité des films produits en Tamazight et proposés en compétition durant ce festival".

Pour y remédier, les jeunes cinéastes devront subir des cycles de formation sur les différents étapes de réalisation à commencer par l’écriture du scénario et la construction du personnage, en passant par le choix des acteurs, le tournage, le montage et même la régie, a-t-il indiqué.

"Pour aller vers le professionnalisme dans le cinéma amazigh et algérien en général, nous devons nous investir dans la formation théorique et pratique des jeunes générations qui seront appelés à prendre le flambeau dans l’avenir", a-t-il soutenu.

Ahmed ben Allam a insisté, en outre, sur la nécessité de mettre à la disposition de ces jeunes producteurs les moyens financiers nécessaires à l’accomplissement de leur travail et la concrétisation de leurs projets, estimant que toute production cinématographique de qualité demande un accompagnement matériel.

Visionner des films qui ont fait le bonheur du cinéma algérien et d’autres étrangers peut également contribuer à forger ces jeunes talents animés de volonté mais qui ne sont pas canalisés et bien pris en charge, a-t-il souligné.

Le conférencier a, par ailleurs, retracé le parcours long et difficile qui a abouti à la naissance dans la difficulté du premier film amazigh en 1990 avec un court métrage de 22 minutes réalisé par Cherif Aggoune.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • MEDEA : OPERATION DE NETTOYAGE A TRAVERS UNE TRENTAINE DE COMMUNES ...Lire la suite
  • TIZI OUZOU : LA VENTE DU MOUTON DE L’AÏD FIXEE DANS 21 MARCHES HEBDOMADAIRES...Lire la suite
  • Tizi-Ouzou : un incendie ravage une unité de transformation de plastique à Fréha, pas de victimes ...Lire la suite
  • BOUIRA : L’AUTEUR DU QUADRUPLE CRIME DE TAGHZOUT DEVANT LA JUSTICE...Lire la suite
  • UN PREMIER LOT DE DIX BUS DE TRANSPORT SCOLAIRE POUR MEDEA ...Lire la suite
VIDEO